Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 00:32

       Voici la dernière prestation du "camarade" Mélenchon.


       Le contexte est le suivant : pendant l'entre-tour des régionales, Mélenchon, tapin... pardon militant pour la "gauche" au second tour des régionales, est interrogé par un étudiant journaliste de Sciences-Po. Mélenchon commence par s'indigner que, deux jours après le premier tour des régionales qui ont vu une très forte absention, des journaux comme le Parisien n'aient mieux à faire que de titre sous la réouverture des maisons closes.

       En effet, récemment, une députée UMP, Chantal Brunel, proposait la réouverture des bordels, fermés en France depuis 1946, au prétexte bien connu que les prostituées y seraient "protégées des violences de la rue". Le Parisien y a consacré une Une.

Et le jeune journaliste, entendant Mélenchon pester sur cette une, lui demande son avis sur le sujet.

 

       Voici le résultat.

 
 

       Les commentaires de cette vidéo, que ce soit sur Rue89 ou Dailymotion, sont souvent favorables au président du Parti de Gauche, félicité pour avoir eu la franchise de traiter les journaleux comme ils le méritent.

 

       Précisons au passage que la séquence est bien évidemment tournée sans l'accord de l'intéressé. Il y a donc, dans la publication initiale de cette vidéo sur le Net, une violation de la vie privée de Jean-Luc Mélenchon. Certes. Mais le contenu de cette vidéo n'en soulève pas moins de sérieuses objections à l'attitude (et sans doute la personnalité) du politicien.

       Pour ma part, en effet, je trouve que Mélenchon est odieux et en tort sur le fond (pour la forme j'ai une grande tolérance).

 

       Je ne soutiens pas les journalistes en tant que corporation, et encore moins Sciences Po.

      

       Je ne suis pas partisan de la réouverture des maisons closes (lire à ce sujet la réaction de militant-e-s féministes dans l'Huma; voilà des gens pour qui ce sujet n'est pas trop superficiel pour qu'ils s'abaissent à le commenter, contrairement au seigneur Mélenchon).

 

       Entendons nous bien.

       La prostitution, c'est l'esclavage sexuel le plus violent que subissent des dizaines de milliers de femmes en France. On peut être pour ou contre la réouverture des maisons closes, la condition de ces femmes et les moyens de mettre fin à leur calvaire sont effectivement un sujet politique important. Politique, et pas seulement "sociétal". Il y a bien des sujets que l'on peut trouver sans dignité politique, comme la régularisation du cannabis, ou jadis le PACS: de l'action ou inaction politique sur ces sujets ne dépendent pas des vies humaines.

 

Tandis que ne pas traiter la prostitution, c'est effectivement laisser des milliers de personnes (très largement des femmes, mais aussi quelques jeunes hommes ou garçons) dans une situation de sous-humanité.


       Jean-Luc Mélenchon aurait pu dire qu’il était contre les maisons closes, et pour de véritables actions afin de mettre fin à l’esclavage sexuel. Ou alors, il aurait pu dire au minimum qu'il n'avait pas de déclaration construite à faire sur ce sujet, et qu'il préfèrait parler d'autre chose.


       Mais non.


       Il dit texto, à environ une minute du début de la vidéo, que le sort des prostituées, il n'en a "rien à faire". Il dira ensuite que c'est un "sujet de merde", avant de partir dans un long délire anti-journalistique, insultant par la même occasion des journalistes consciencieux, car il y en a. Il faudrait que Mr. Mélenchon sache que tous les journalistes n'ont pas pour métier de décider de la Une d'un quotidien national. Beaucoup font des articles et des reportages, parfois dangereux, qui ne leur apporteront pas de gloire.

 

            Maintenant, posons-nous la question : si le sort des prostituées est un « sujet de merde », alors que sont les vrais sujets ?

                       

-      La branlette autour de « l’Europe Sociale », que nous ressasse l’ancien partisan du Oui à Maastricht qu’est Mélenchon, et qui n’engage que ceux qui y croient ?

 

-       Des mesures ineptes et démagogiques comme le « revenu maximal » ? (1)

 

-      Ou alors dénoncer, comme le sénateur de l’Essonne l’a fait le 1er Mars à la Mutualité (en présence de votre serviteur), les polémiques actuelles autour de l’Islam, de l’intégrisme religieux, de la burqa et des minarets, polémiques qui serviraient à préparer un génocide des musulmans en France ? 

 

C’est ça, tes « vrais sujets », Mélenchon ?


       Par sa réaction, Jean-Luc Mélenchon prouve:

 

1) qu'il ne sait pas garder son sang-froid, même face à un étudiant;

2) qu'il pratique des généralisations injurieuses et abusives à l'égard des journalistes ;

3) qu'il méprise la condition dramatique de milliers de personnes réduites à la prostitution.

 

       Intempérance, bêtise et inhumanité : pas vraiment des qualités pour un candidat à la présidentielle de 2012...

 

       Pour moi c'est décidé, Jean-Luc Mélenchon ne sera pas mon candidat en 2012. Ou alors il faudra qu'il en fasse beaucoup pour me faire changer d'avis.

 

       Certains diront peut-être: "Tu parles du drame de la prostitution...Mais tu proposes quoi, toi, qui critique le refus de Mélenchon de s'exprimer sur le sujet?". Et bien ce sera l'objet d'un article en fin de semaine.

 

Vous pouvez, en attendant, également lire l’article de Christine Tasin sur Riposte Laïque, qui a eu à peu près la même réaction que moi.

 

(1)    : Vouloir limiter les revenus en réaction aux délires des rémunérations de la haute finance ayant contribué à la crise financière est apparemment une idée de bon sens. Sauf que cette idée ne règlerait rien  car elle serait, une fois promulguée, contournée de tous les côtés. Imaginons que la banque Y veuille offrir un revenu de 20.000 euros par mois à Mr. X, trader, pour éviter qu’il ne parte aux USA ou dans d’autres contrées plus « libérales ». Mais la loi française interdirait des revenus supérieurs à 10.000 euros mensuels. Alors la banque Y va tout simplement embaucher ou utiliser un homme de paille Z à qui elle transfèrera 10.000 euros, que Z remettra au noir à Mr. X. Et si le fisc français trouve le moyen d’intercepter tous ces échanges (on imagine quel appareil policier énorme il faudrait pour cela), et bien Mr. X et nombre de ses autres camarades de promotions de Polytechnique, Supélec, Centrale ou autres partiront à l’étranger. Pas grave en soi si l’on a un nouveau système permettant de les remplacer. Mais une fuite accélérée des cerveaux peut être dommageable si on n’a en tête qu’une grosse social-démocratie à l’instar de celle prônée par le Parti de Gauche…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Gauche radicale - PCF
commenter cet article

commentaires

citizenzxx 05/07/2010 22:00


Bonjour, Je ne partirais pas dans un débat ici pour défendre ma vision sur la législation des drogues. Ce n'est pas le lieu, et je pense que cela ne servirait à rien puisque vos positions ont l'air
d'être bien encrées dans le prêt à penser populaire. Le principal est que je vous ai dit que vous critiquez ce que vous faites. Hélas vous ne voulez (pouvez) pas le voir. Bonne continuation
néanmoins.


Citizenzxx 13/05/2010 19:16



"Il y a bien des sujets que l'on peut trouver sans dignité politique,
comme la régularisation du cannabis,"

Vous tombez dans les mêmes travers que celui que vous critiquez.


 


La régularisation des drogues est un sujet tout à fait sérieux. Mais pour il faut savoir de quoi on
parle quand on le dit.


 


C'est à cause de l'interdiction des drogues que des pays comme le Mexique sont ravagés par les
cartels de la drogue, et je vous assure, des morts ils en font pour le contrôle de ce buisness !


 


Et puis si il faut qu'il y est mort d'homme pour qu'un sujet politique soit sérieux... Il est clair
qu'on ne légiférerait plus sur grand chose.


 


De plus, j'ai toujours dit que des sujets politiques comme la prostitution et la drogue sont très proches l'un de l'autre. Je suis bien évidemment pour la légalisation de la prostitution ainsi
que pour celle des drogues. Ce sont des activités qui ont toujours existé et qui existeront toujours. Pour en limiter les dégats, il faut les contrôler.


 


Mais bon, dans nos sociétés, on préfère fermer les yeux et faire comme si ces problèmes n'existaient pas.


 


Cordialement.



DiadoreCronos 16/05/2010 22:45



"La régularisation des drogues est un sujet tout à fait sérieux. Mais pour il faut savoir de quoi on
parle quand on le dit. "


 


Bonjour,


 


vous pourriez appliquer à vous-même ce que vous dites. J'ai évoqué une drogue particulière (le cannabis) dont nos principaux fournisseurs ne sont pas des pays comme le Mexique mais plutôt des
pays tels que le Maroc.


Ensuite, si l'on passe à d'autres drogues plus dures, leur simple consommation est déjà elle-même mortifère. Et je suis pour le moins sceptique quant à l'idée que les gangs mexicains
disparaîtraient si on leur enlevait un marché. Légalisez une drogue, ils en commercialiseront une autre. Il faudrait donc toutes les légaliser, quelque soient les conséquences sur la santé des
consommateurs? Ah oui, mais on "contrôlera", suis-je bête...


Et il leur restera toujours la prostitution. Mais vous semblez adopter la ligne de ceux qui pensent  que l'on pourrait avoir une prostitution "légalisée" et "contrôlée", faite par des
travailleus-e-s "libres". Il existe bien sûr des femmes qui se prostituent spontanément, sans souteneur, parce qu'elles n'ont pas d'autres moyens de subsistance (ou alors parce que ce métier leur
plait, mais on est vraiment dans la minorité de chez minorité...). Mais à côté de cela, il existe toujours les réseaux d'esclavagistes qui seront toujours compétitifs puisque les proxénètes
peuvent imposer les cadences et les prix qu'ils veulent. Légaliser la prostitution (la prostitution est déjà légale en France, malgré les lois sur le "racolage actif") et "l'encadrer" ne
supprimera donc nullement ce commerce d'esclaves.


Donc la solution du "tout légaliser et encadrer" est loin d'être aussi mirobolante que vous semblez le penser. Lutter contre les ravages de la drogue est un sujet important, croire qu'on aura
réglé l'essentiel par la légalisation est effectivement une thèse de peu d'intérêt.



Julien 02/04/2010 10:34



Tout à fait d'accord, Mélenchon semble être un individu particulièrement grossier et imbu de sa personne.