Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 23:36

Dans ma remise à jour des liens, en Décembre dernier, j’avais donné un lien vers le site maoïste « Contre-Informations ».

Ca n’a pas loupé : les maos (ou le, qui sait)  l’ont remarqué, et j’ai eu droit à mon petit article perso. Le fan club de Mao The Dingue regrette que son site ne figure que rarement en lien sur les autres sites.

Me concernant, j’apprends d’abord que « [mon blog] est très complaisant avec le patriotisme, pour ne pas dire plus ». Je m’insurge : mon blog est carrément social-chauvin, de gauche patriotique, gériniste, rouge-brun, social-fasciste (utile précaution : je préviens, ceci est de l’ironie). Il m’insupporte de ne pas être traité à ma juste valeur.

Ensuite, voilà que j’appartiens au passé. C’est surprenant, une discussion avec un mao trentenaire (mon aîné de dix piges, sans doute), rongé par la drogue, m’avait également dit que « ton parti c’est fini », que j’étais déjà vieux, et que maintenant, le communisme était représenté, non plus par le PCF, mais par un mao…en la personne d’Alain Badiou (oh que les choses se mélangent dans ma tête : dois-je dire que je suis  étonné d’apprendre que je suis plus vieux que Badiou, que je n’ai toujours pas vu la moindre proposition concrète de celui-ci pour revivifier « l’hypothèse communiste », ou plutôt que je suis épaté de voir que –une fois de plus- que Badiou n’est jugé « représentatif » que parce que les médias l’ont désigné comme tel et lui tendent le micro ? Et donc qu’une fois de plus, nos vaillants révolutionnaires se basent sur les médias de la bourgeoisie pour s’orienter ?).

Enfin trêve de digressions.

Mes chers lecteurs de Contre-Informations (dont rien ne prouve qu’eux soient Badiouistes) ont titré leur article par cet extrait de ma prose : « cette tendance va jusqu’à justifier la violence contre les hommes au nom de la libération de la femme ». Et je voudrais clarifier un peu plus les choses. Si j’ai écrit cette phrase, c’est en référence à cet article.

Il s’agissait d’une petite brève que les maos avaient pondu en été 2009, entre des tonnes « d’analyses » imbitables (et qui disent toutes la même chose : nous seuls avons raison, sur tout, avant tout le monde, et tu n’es rien tant que tu ne t’es pas tapé 300 bouquins marxistes-léninistes-maoïstes dont la conclusion est déjà connue : nous seuls avons raison, sur tout, avant tout le monde…).

Cette brève relatait l’histoire d’une jeune grecque qui, importunée par un touriste britannique saoul qui exhibait son phallus dans un bar, l’avait aspergé d’alcool, avant de mettre le feu aux so british parties génitales du sujet de sa Majesté.

Les chauvins grecs y ont vu la courageuse défense de la Femme Grecque face à l’Impérialiste Britannique qui vient piquer nos gonzesses, nom d’une feta.

Les maos y voient un « acte d’autodéfense exemplaire », « une illustration de la violence patriarcale que subissent les femmes dans les soirées souvent très alcoolisées ». En clair : cette brave fille a bien eu raison.

Quelqu’un de normal y verra une réaction excessive, où, pour quelques minutes de tranquillité qui auraient pu être obtenues autrement, une femme a failli gravement endommager la vie entière d’un homme.

Mais qu’aurait-elle pu faire d’autre ?

Ne pas traîner dans une soirée de gros beaufs, ou alors accompagnée de gens pouvant la défendre ?

Assurer sa défense par des moyens plus sportifs et moins risqués  (si elle veut, je connais un coach de boxe qui a entraîné une championne de France) ?

En fait, plein d’alternatives s’offraient à elles. Elle a préféré la solution d’une sous-féministe à 2 de QI : détruire le phallus. C’est du même niveau que le racisme antiblanc comme réponse au colonialisme occidental.

Et pourquoi m’intéresser à ce fait divers misérable ? Parce que l’article des maos illustre tout à fait leur mentalité. Le jeune britannique était peut-être un garçon ordinaire à qui ses copains avaient mis la pression. La grecque était peut-être tout sauf une héroïne, mais une excitée habituée à ce genre de comportements. Peu importe, pour les maos seuls existent l’Homme et la Femme en lutte contre le Patriarcat. Et aucun des acteurs n’est à lui seul responsable de ses actes, puisque tout est de la faute du « le capitalisme [qui] ne fait que  perpétuer la frustration de rapports pervertis qui engendre la violence patriarcale ».

Vous aurez compris comment fonctionne tout le reste du site : il n’y a pas d’individus, pas de responsabilité individuelle, il n’existe que les classes et leurs luttes.

Que l’analyse de classe serve à démasquer dans les discours les positions prétendument « universalistes » et qui en réalité privilégient une classe, c’est juste. Qu’on s’en serve comme le fait Contre-Informations, c’est du délire.

            Enfin merci pour la pub.

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Sur le Net
commenter cet article

commentaires

stoni 11/02/2010 13:47


Déjà ils commencent leur article avec une citation de Rimbo, ça promet !!! Attention, grand révolutionnaire, le Rimbo !!

Ensuite, ce qui est dommage, c'est qu'ils ne répondent pas à la question "combien sont-ils ? deux ? trois ?". Je dirais trois : le fils cadet, la fille, le père à abattre.
Le psychodrame bourgeois par excellence.

Moi aussi je suis trop rebelle, trop dangereux, c'est pour ça que mon blog ne fait pas partie du "top blog over blog" et que les camarades de ma section ne m'apprécient guère. Ils doivent tous
avoir peur et pointer ma faiblesse, mais ce n'est que temporaire, car bientôt je deviendrai le soviet suprême, suite à la révolution que j'aurai moi-même déclenché tout seul comme un grand.