Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 20:55

Le 1er Novembre dernier, ce blog fêtait (en silence et tout seul) ses trois ans d'existence.

Au total, en incluant tous les articles, son contenu dépasse les 900.000 caractères (blancs compris), en incluant les articles où je raconte un peu ma vie, le compte-rendu du voyage à Cuba, et les vidéos "Changer de système" (et on serait à un million si je publiais la version écrite de ce que je baragouine dans ces vidéos - encore désolé pour la voix, je n'ai toujours pas de speakerine à voix sensuelle à disposition).

Autrement dit, j'ai publié l'équivalent de 10 pages de livre au format courant (25.000 caractères) par mois, sans compter quelques graphes et illustrations. Commencé le 1er Novembre 2006, ce blog n'a connu que trois mois sans aucune publication, dont deux en 2007, pour cause de stage et d'abattement moral profond suite aux performances du Parti.

Cette excuse du "je publie rien car j'ai pas le temps (bon ça c'est vraiment bidon) et parce que l'état du parti me fait déprimer" a beaucoup fait pour que je mettre plus d'un an à me rendre compte que, ben non, un blog, même en plus d'un site, ça suffit pas à soulever un mouvement de masse sur le Net.

(Pourtant y en a qui essaient. Cherchez le "Mouvement Agir Pour l'Avenir" sur le Net. Un "parti" créé par un type de 19 ans, uniquement -ou presque- par Internet. Il a des centaines de contacts. Je vous laisse juges de la qualité des idées).

Si je poste cet article, c'est parce que j'ai plusieurs choses à annoncer.

D'abord, je me suis lancé dans les formations pour les Jeunes Communistes du 92. La première séance a lieu ...demain, 7 Novembre, à Gennevilliers, à la section locale du Parti, vers 16 heures ou 17 heures. C'est évidemment tard pour prévenir, mais je ne comptais pas sur ce blog pour faire passer le message. C'est juste que si des gens habitant l'Ile-de-France veulent un jour y venir, j'annoncerai les suivantes ici même.

La séance du 7 Novembre sera un peu "pilote", et aura pour thème la Révolution bolchevique, son contexte, ses mythes, etc... La prise du Palais d'Hiver ayant justement eu lieu le 7 Novembre 1917.

Ensuite, j'essaie de (re)-créer une activité (j'ose pas dire une section) JC à Colombes (j'inclus La Garenne- et Bois-Colombes dedans). Pas facile. Pour l'instant, deux contacts du MJCF/PCF ont répondu positivement, pour huit fois plus de contacts à radier des listes (numéros obsolètes, perte d'intérêt, déménagements,...). Si vous habitez dans le coin, ben...n'hésitez pas à prendre contact ici même.

Autre nouvelle.

Je vais essayer de publier mon site. En version papier. Dès 2006, vu sa faible fréquentation, j'aurais dû comprendre que ce  n'était pas vraiment un site, mais un livre en ligne. J'ai passé mon mois d'Octobre à compléter ma bibliographie (qui reste faible), et remettre à jour mon texte. Ce n'est pas encore fini. Je ferai mes envois aux éditeurs la semaine prochaine.

Je suis tombé parfois sur des révisions à faire. La dernière est problématique. Cette semaine, je suis tombé sur un article d'un universitaire indien qui explique que, contrairement à ce qu'on croit, l'état indien du Kérala ("petit" état de 30 millions d'habitants situé au Sud-Ouest de la péninsule) est non pas un état moyennement riche par rapport à l'Inde (donc très pauvre par rapport à la France), mais en fait le plus riche de l'Inde (c'est-à-dire très pauvre mais un peu moins que prévu). Qu'est-ce qu'on en a à foutre, me diront ceux qui n'ont pas lu mon site de fond en comble?

Et bien que le Kérala, état dirigé par le (ou plutôt un des) parti(s) communiste(s) indien(s), s'est bâti une réputation d'être un état pauvre où la population est bien éduquée (alphabétisation quasi-complète, y compris pour les femmes), et bien soignée, avec une des mortalités infantiles les plus basses d'Asie, et une espérance de vie de 73 ou 74 ans ces dernières années. Celle de l'Inde tourne à 65 ans (même si la CIA, dans son World FactBook - cherchez sur le Net, bossez un peu par vous-mêmes, le moteur de recherche est ton ami- annonce que l'espérance de vie indienne aurait fait un bond jusqu'à 69 ans ces dernières années; tant mieux pour eux). Donc une sorte de mythe s'est répandu parmi les communistes et la gauche altermachin (mondialiste pardon), sur le Kerala, "état pauvre où l'on vit vieux".

Or, l'article que j'ai lu cherche à démontrer qu'en fait, les revenus des kéraliens sont sous-estimés. Et qu'ils sont en fait l'état le plus riche d'Inde. Ce qui fait que, même si le gouvernement local a effectivement mis à la disposition d'une majorité de la population des services médicaux publics accessibles à tous, une fraction importante (plus de la moitié) des kéraliens utilisent souvent la médecine privée, plus chère. Car ils ont de la thune, qui leur vient soit de l'économie informelle, soit des deux millions de kéraliens travaillant à l'étranger, dans le Golfe Persique surtout.
L'auteur se base sur les statistiques de la consommation par ménages pour prouver que les revenus de cet état sont sous-estimés. Et les statistiques officielles du gouvernement indien que j'ai consultées confirment ce qu'il dit : les kéraliens sont effectivement les plus aisés, en moyenne, du pays de Gandhi.

Donc en fait, le Kérala est "l'état riche (par rapport à l'Inde) où l'on vit vieux". Ce qui est nettement moins surprenant.
Ca me pose problème, dans la mesure où, dès 2005, j'ai moi-même écrit un article sur la surmortalité dans le monde capitaliste (cherchez sur www.pourlecommunisme.com, dans le PDF sur le Livre Noir du Capitalisme), en citant le Kérala comme exemple de pays pauvre où on vit vieux, et en écrivant également que le Kérala se situait dans la moyenne de l'Inde pour ses revenus, voire en dessous. C'était erroné, et je m'en excuse auprès des lecteurs de mon site (bon, d'après les stats, ils étaient rares, mais quand même).

En fait, pas tant que ça. En réunissant des statistiques accessibles au grand public sur le site Perspectives Monde de l'Université canadienne de Sherbrooke, on s'aperçoit quand même que, même en réévaluant les revenus par habitant des kéraliens, cet état obtient des performances en termes de santé et de longévité nettement supérieures à celles d'autres pays aussi fortunés en moyenne, par exemple l'Indonésie. Et il n'est pas le seul. Vous en saurez plus...dans le livre "Pour le Communisme" (t'as vu le plan marketing?), quand il paraîtra (c'est-à-dire pas avant le Printemps prochain, si Dieu-Marx-la Chance le veut).

Je mets donc à jour mes écrits sur la surmortalité capitaliste, et le site www.pourlecommunisme.com sera, si la publication advient, changé en résumé promotionnel du livre, en supprimant la plupart des PDF (que peu de gens lisent de toute façon).

Voilà, vous en savez autant que moi sur mon avenir proche.

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Présentation
commenter cet article

commentaires

Yann Durst 18/11/2009 22:48


Salut a toi.
Je connaissais ton site, je decouvre le blog.
Tout d'abord je me présente je suis un sympathisant de la gauche révolutionnaire et administrateur d'un site le G-R-I (http://legri.e-monsite.com/)
Bravo pour tout le travail (faisant cela en dilettante je sais le boulot que c'est ) accomplie.
J'aime le liberté de ton de ton blog.
Bravo et bonne continuation.


Julien 08/11/2009 21:03


Tu peux aussi cibler Flammarion, il y a la femme à Besancenot qui y bosse.


stoni 07/11/2009 12:51



Bravo pour cet anniversaire et le travail abattu sur ce blog et ton site.

Je ne crois pas que tu aies été bien inquiété par la direction du PCF, mais je te laisserai répondre à Nationalistejacobin...

Je vois que tu souhaites faire éditer ton travail, chose à laquelle je t'encourage, évidemment.
Je ne voudrais pas faire les rabats-joie...
Connais-tu des éditeurs spécialisés dans la publication politique ? Quand je dis connaître, je ne veux pas dire connaître leur nom et leur catalogue, mais connaître personnellement.
Si la réponse est "non", je doute que ton ouvrage puisse être édité au printemps prochain.
NE LE PUBLIE PAS A COMPTE D'AUTEUR ! Jamais de la vie !
Je te donne quelques conseils, fais-en ce que tu en voudras. il n'y a pas de formule magique pour se faire éditer, mais peut-être que mon opinion te permettra de gagner du temps et de perdre un peu
moins d'argent.

Tu auras un gros travail de relecture et de réécriture de tes textes. Avant d'envoyer ton manuscrit à des éditeurs, tu dois prendre le temps de lire tes textes à voix haute (au moins quatre ou cinq
fois), afin de cerner les répétitions, les formulations bizarres. Quand on a du mal à prononcer une phrase, c'est mauvais. ça te permettra également de vérifier ta ponctuation - on prend sa
respiration en lieu et place de virgules, points virgules et tirets. Tu as tendance à faire des phrases très longues (c'est normal, tout le monde le fait), à mon avis tu devrais les
saucissonner.

As-tu faire lire le manuscrit à des personnes qui NE SONT PAS COMMUNISTES ?
Si elles n'y comprennent rien : mauvais... Ecoute bien leurs avis. demande-leur de signaler les paragraphes, les phrases, les mots, qu'elles n'ont pas compris.
A chaque fois que j'ai fait lire mes manus à des "néophytes" et que j'ai ignoré certains de leurs commentaires, mon éditeur s'est toujours empressé de me répéter la même chose mot pour mot...

Cible bien les éditeurs, ne te fatigue pas à rédiger une lettre d'accompagnement chiadée et un synopsis interminable. On ne le lira pas...

Quand un manus est retenu et que tu signes un contrat d'édition (où, si tu n'y connais rien, tu vas te faire magistralement enculer question droits d'auteur), tu peux compter un ou deux ans avant
édition et diffusion en librairie. Surtout dans de petites structures, chez qui la programmation est très serrée (une dizaine de titres par an).

Bien entendu, si tu as déjà un contact éditorial intéressé, mes opinions et conseils sont beaucoup moins pertinents.

Je n'écris vraiment pas cela pour te décourager, mais plutôt pour t'éviter une trop grande déception.
Mais après tout, peut-être tu trouveras un éditeur très bien, rapidement, qui t'éditera dans un délai bref. ça existe... il n'y en a pas beaucoup...

Je te laisse mon adresse email, si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à me contacter.
Solidarité entre auteurs.
Si un pote qui a été éditeur ne m'avait pas assisté, conseillé, rassuré, expliqué, moi le plouc littéraire  je n'aurais jamais survécu dans le fabuleux monde de l'édition.
Donc j'essaie toujours de rendre la pareille aux confrères.

Bonne chance et bravo, camarade.



DiadoreCronos 08/11/2009 19:03


@ Nationaliste jacobin: non, en effet, la direction du PCF ni même de ma section ne m'inquiète pas , puisqu'ils ne lisent pas mon blog. Et les débats sur l'identité nationale ne nous touchent
pas.

@Stoni :
"Connais-tu des éditeurs spécialisés dans la publication politique ? Quand je dis connaître, je ne veux pas dire connaître leur nom et leur catalogue, mais connaître personnellement.Connais-tu des
éditeurs spécialisés dans la publication politique ? Quand je dis connaître, je ne veux pas dire connaître leur nom et leur catalogue, mais connaître personnellement."

Je connais plusieurs personnes qui ont édité des livres, l'un au Temps des Cerises, les autres chez Aden. Je connais également le fondateur d'une petite maison d'édition, Delga. Je pourrais donc
leur demander des contacts. Mais il y a un problème: ils sont tous marxistes et bien marxistes. Ce n'est pas un problème en soi, mais mon livre n'est pas marxiste, et contient un passage de
critique des thèses de Marx. De plus, le fait que je reconnaisse certains méfaits commis en URSS pourrait aussi être mal pris. Donc ils pourraient me filer des contacts, car ils sont ouverts, mais
ils n'auaient pas de raison de me recommander. Enfin je n'ai pas testé encore.

"Avant d'envoyer ton manuscrit à des éditeurs, tu dois prendre le temps de lire tes textes à voix haute (au moins quatre ou cinq fois), afin de cerner les répétitions, les formulations
bizarres."

J'ai déjà relu mon texte pour le vider des (nombreuses) répétitions qui s'y trouvent, mais pas quatre ou cinq fois : il fait 900 000 à un million de caractères, soit certainement quatre cent pages.
Quant à la prononciation ou la concision des phrases: c'est un essai, pas un roman, non?

"Cible bien les éditeurs, ne te fatigue pas à rédiger une lettre d'accompagnement chiadée et un synopsis interminable. On ne le lira pas..."
Je cible en priorité le Temps des Cerises. Aden a moins d'audience (à ce qu'il me semble).

Merci de tes conseils.


nationalistejacobin 07/11/2009 10:24



Eh bien, bon anniversaire et bonne continuation.

Pardonnez ma curiosité, mais les dirigeants de votre parti connaissent-ils l'existence de votre blog? N'avez-vous jamais eu de "rappel à l'ordre"? Je vous pose la question parce que ce que je lis
ici me semble parfois être aux antipodes de la ligne du PCF. Ou alors, les médias déforment les choses. N'êtes-vous pas considéré comme un "hérétique" par certains camarades?