Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 23:17

Je viens de recevoir les professions de foi des douze candidats à la présidentielle. J’ai notamment remarqué celle de Philippe de Villiers (bon, je sais, l’affiche détournée que j’ai faite est facile, mais bon).

 

Le département des merveilles…

 

A plusieurs reprises, comme on pouvait s’y attendre, le Président du Conseil Général de Vendée prend son département en exemple. Normal, me direz vous, c’est quand même plus logique qu’un Sarkozy qui lui prétend à une « rupture » alors qu’il était numéro 2 du gouvernement pendant 5 ans.

 

Mais passons au contenu du discours : en Vendée on crée plus d’emplois qu’ailleurs, il y a plus d’entreprises par habitant et crées qu’ailleurs, moins de rmistes et plus d’apprentis réinsérés dans le marché du travail, 73% des vendéens possèdent leur logement contre 55% au national, etc…

 

En tant que vendéen, j’en ai assez que le Vicomte se serve de mon département pour son discours droitier. Qu’il préside le Conseil Général ne lui donne pas tous les droits. Et en premier lieu, cela ne lui donne pas le droit de faire oublier que la Vendée fait partie de la France. Ce qui signifie qu’en Vendée, nous avons la même imposition sur le revenu qu’ailleurs en France ; la même perception des cotisations sociales et de la CSG ; les 35 heures pour les entreprises de plus de vingt salariés ; le même Code du Travail qu’ailleurs ; la même TVA ; et ainsi de suite…

 

Que De Villiers puisse se vanter de certaines de ses initiatives (concernant l’apprentissage notamment), tant mieux pour lui. Mais il est bon de rappeler que tout ce qui concerne les prélèvements et dépenses d’Etat (16 et 20% du revenu intérieur français ou PIB) ou de la Sécurité Sociale (dont les dépenses font 25% du PIB) ne relèvent pas de lui. Au total, en France, 7% du PIB est à la charge des collectivités territoriales, dont les conseils généraux, mais aussi la région (or les Pays-de-Loire sont présidés par le PS) et les communes (dont La Roche-sur-Yon, chef-lieu de Vendée, PS aussi).

 

Pourquoi je précise tout cela ? Pour faire réfléchir quelques uns : le « miracle vendéen », si l’on peut en parler ainsi, s’est produit malgré les prélèvements obligatoires, les réglementations du travail, etc…bref les conditions normales de l’économie en France. Le Conseil Général a une marge de manœuvre, mais réduite. Or, si la Vendée est effectivement plus dynamique que les autres départements, cela veut dire deux choses :

 

-soit il s’agit d’un cas régional, d’un rattrapage économique d’un département longtemps arriéré, ou d’un autre particularisme local qui fait qu’il est impossible d’extrapoler le « modèle vendéen » à toute la France, n’en déplaise à Villiers ;

 

-soit au contraire, que la Vendée prouve qu’on peut réussir même avec un niveau de pression fiscale comme celui de la France, les mêmes lois, etc…et donc tout le discours villiériste expliquant les déboires économiques de la France par « les 35 heures, les charges sociales, le  trop-plein de fonctionnaires… » est à revoir.

 

Je ne pense pas qu’il y ait trop d’impôts en France, mais plutôt que leur prélèvement, ainsi qu’un certain nombre de lois, est inintelligent.

 

Notons aussi une autre prétention absurde du « modèle » villiériste : trois quarts des vendéens sont propriétaires de leur logement, et alors ? Le prix du foncier en Vendée est incomparable à celui de l’Ile-de-France. La situation de la Vendée n’a que peu de chances d’être transposable à la Seine-Saint-Denis.

 

Pour « sauver la France »…

 

Encore plus fort, dans sa politique générale : De Villiers prétend faire 70 milliards d’euros d’économie en : 1) réformant les retraites (20 milliards d’euros d’économies),  2) supprimer les flux migratoires (30 milliards d’économies), 3)supprimer les 35 heures (20 milliards d’économies).  

 

Pour le point 1), on est dans le surréalisme : même avec les douteuses réformes Fillon, on sait que les dépenses de retraites vont progresser, de 13% du PIB à 15-16% en 2030, ce qui aujourd’hui représenterait 35 à 50 milliards d’euros, bien plus dans le futur. De Villiers prétend supprimer les régimes spéciaux, mais en même temps revaloriser les petites retraites. Mais même avec cela, comment compte-il passer d’un besoin de financement à venir de 35 milliards d’euros à une économie de 20 milliards ? En augmentant encore nettement plus que Fillon le nombre d’annuités nécessaires ? Et comment s’assurer que tous les cotisants atteignent bien ce nombre d’annuités ?

 

Le point 2) est encore plus foireux : même à supposer que « l’immigration » coûterait à « la France » (France en partie faite d’immigrés) 30 milliards d’euros, ce n’est pas en « supprimant les flux migratoires » qu’on supprimerait ce coût, mais en expulsant les ressortissants étrangers et immigrés déjà présents en France, ce qui serait bien sûr inacceptable. Demain un article sur l’immigration pour en dire plus.

Quant à l’économie qu’il veut réaliser sur les 35 heures, c’est peut-être le point sur lequel le Vicomte délire le moins, mais ça ne veut pas dire que j’adhère à son refus du partage du travail pour autant (voir l’article sur les 35 heures).

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Droite
commenter cet article

commentaires