Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 23:10

Bon, allez, un billet plus court cette fois-ci…

 

En visitant le site des jeunes communistes (auxquels je n’appartiens pas, il n’y a pas de JC dans ma fédération, celle des Deux-Sèvres) sur :

 

http://www.jeunes-communistes.org/site/art.php?id=897

j’ai trouvé ce tract sur la défense des services publics. A la deuxième page, les rédacteurs du tract écrivent, comme source de financement pour relever les services publics : « Il faut reprendre l’argent qui dort et les bénéfices boursiers (plus de 100 milliards d’euros en 2006), ces milliards des capitalistes qui passent au-dessus de nos têtes… ».
 

Quelques précisions :


1) avant de parler d’un revenu quelconque des capitalistes, il vaudrait mieux mentionner une source comme l’INSEE par exemple, qui publie les comptes nationaux, les derniers en date étant ceux de 2005 :

http://www.insee.fr/fr/indicateur/cnat_annu/base_2000/cnat_annu_2000.htm;

2) Ensuite il faut se rappeler qu’avant de prélever des fonds pour financer des achats réels (c’est-à-dire du matériel pour les services publics par exemples) ou des emplois supplémentaires, il faut être sûr que ces fonds correspondent à une création réelle de marchandises. Lorsque l’on redistribue le revenu national, il faut s’assurer que le total des  revenus que l’on donne à chaque secteur (comme par exemple les administrations) correspond à la valeur des marchandises disponibles ;

3) Or c’est là que le bât blesse avec les « revenus/bénéfices boursiers » : c’est que des milliards, dizaines de milliards d’euros voire plus encore peuvent circuler dans la sphère d’échange de titres, de dérivés, de produits financiers servant à s’assurer contre les risques concernant d’autres produits financiers…et ne jamais servir à acheter un quelconque bien ou service réel.

 Mais si l’on s’amusait à « prendre l’argent où il est », « à la Bourse » (en sachant que cette monnaie est de toute façon très largement scripturale), pour l’utiliser pour financer des services publics, on risque de ne rien faire de mieux qu’utiliser la planche à billets.

Donc avant de s’extasier sur les centaines de milliards d’euros qui « volent » dans la sphère financière, il faut se rendre compte qu’ils n’ont probablement aucun rapport avec des « richesses » (mot à valeur subjective, je le met toujours entre guillemets) réelles.

 

Je ne veux pas dire pour autant que toute la finance ne crée rien, qu’elle ne sert à rien : elle a un rôle important dans l’allocation des ressources qui permettent à des activités « concrètes » d’exister alors qu’elles n’auraient jamais vu le jour sans un financement accessible.


Non pas qu’il n’y ait pas de ressources à redistribuer. Les profits des capitalistes existent, bien entendu. Mais pour les estimer, il faut utiliser les comptes nationaux de l’INSEE, notamment les comptes des sociétés, non financières surtout, et regarder, en catégorie « Comptes d’affectation des revenus primaires ». Et on voit que les entreprises distribuent mais aussi reçoivent des revenus de la propriété, et donc seule la différence entre ce qu’elles reçoivent et ce qu’elles distribuent a une chance de finir dans les poches des ménages capitalistes (voir aussi les comptes des ménages.

  
 Rappel : Revenus de la propriété des ménages en 2005
(en mds d’euros,
INSEE, Comptes de la Nation)

Dividendes : 59,3  Intérêts : 37,9  Revenus attribués aux assurés : 38,2

(et une quinzaine de milliards d’euros aux propriétaires de logements privés loués).



 

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Economie
commenter cet article

commentaires