Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 12:24

But et déroulement du voyage

Le Mouvement des Jeunes Communistes Français renouait ici, pour la deuxième fois dans les années 2000 (le précédent voyage ayant eu lieu en 2006), avec les voyages de solidarité à Cuba, en lien avec l’Union des Jeunes Communistes (UJC) de Cuba. La relation franco-cubaine est instable depuis la fin du bloc de l’Est. L’image de Cuba est déplorable en France, pays de Reporters Sans Frontières, et les cubains le savent. Dénoncer « la dictature totalitaire cubaine » est une tarte à la crème, et afficher une solidarité avec l’état cubain est risqué, surtout pour un parti d’audience nationale comme le PCF. Dans le courrier des lecteurs de l’Humanité, on a parfois des dénonciations de Fidel Castro, parfois des défenses, et au niveau du parti pas de ligne claire vis-à-vis de la plus grande île des Caraïbes, à part la condamnation de rigueur de l’impérialisme américain.


Le MJCF et l’UJC cubaine gardaient cependant en commun d’être tous deux membres de la Fédération Mondiale des Jeunesses Démocratiques, organisations qui regroupe depuis 1945 des jeunesses de mouvements et partis progressistes du monde entier…Autrement dit, idéal si vous avez envie de côtoyer les jeunesses des partis ‘communistes’ nord-coréens et vietnamiens. Le MJCF participe de nouveau à ses réunions internationales depuis celle de Caracas en 2005, et celle de 2009 se tenait justement à La Havane, réunion à laquelle allait participer une minorité de notre importante délégation de 107 personnes, de 19 fédérations différentes. Les objectifs étaient, outre de retisser des liens avec les jeunesses communistes cubaines (or l’organisation même du voyage allait rendre la chose compliquée), de donner des arguments pour défendre la Révolution cubaine (bien que la défendre en général soit un peu péremptoire), de fournir un travail de solidarité, et paraît-il pour certains, de partir en vacances.

Le plan du voyage était le suivant : arrivée le 15 juillet, séjour dans un hôtel à l’Est de La Havane, plusieurs jours de visites « politiques » (terme employé pour désigner des visites de bâtiments officiels des institutions cubaines), des conférences sur le système politique, la santé, ou l’économie de Cuba. Puis, au bout d’une semaine de ce programme, quatre jours de travail agricole solidaire dans un camp de travail situé à une heure et demi de La Havane. Et le retour pour quelques ultimes visites ou conférences dans l’hôtel initial.


Le programme fut largement perturbé, et ce dès l’arrivée, elle-même reportée d’un jour en raison d’une défaillance de l’avion d’Air France (ce qui nous valut une nuit à l’hôtel aux frais de la compagnie privatisée, c’était bien le moins). L’aéronautique nous fut plus favorable le lendemain, mais le programme allait se modifier de plus en plus au fil des jours.


Nous étions censés nous rendre dans les institutions suivantes :

-          Institut cubain d’amitié entre les peuples (ICAP) [visite annulée];

-          Forteresse de la Cabana, administrée par le Che au début du nouveau régime, et lieu de centaines d’exécutions selon ses détracteurs (de justes châtiments de collaborateurs de Batista selon les communistes cubains) ;

-          La place de la Révolution, entourée par les principaux ministères et le mémorial José Marti…ce qui ne fut possible que le Lundi 27 Juillet au matin, alors que tout était fermé, mémorial compris ;

-          Le musée de la Baie des Cochons (visite brève) ;

-          Le Centre National d’Education Sexuelle (CENESEX) [visite annulée] ;

-          Ainsi que la visite d’hôpitaux dont un hôpital ophtalmologique, ce qui fut remplacée par la visite d’un centre de biotechnologies pour une partie de notre délégation ;

-          Visite (non prévue dans le programme initial) du centre de pionniers Ernesto Guevara à La Havane. Ce centre est une institution de formation complémentaire pour enfants, prodiguant l’initiation sportive mais aussi dans divers métiers en lieu et place des moments d’oisiveté des gamins cubains.


Et nous devions rencontrer les organisations de masse suivantes :

-          La Fédération des Femmes Cubaines (Federacion de las Mujeres Cubanas, FMC) ;

-          La Fédération Etudiante Universitaire (FEU) ;

-          L’Union des Jeunes Communistes (UJC), qui n’est pas vraiment une organisation de masse puisque son entrée y est sélective ;

-          Le syndicat unique Centrale des Travailleurs Cubains (CTC), que seule une partie de la délégation (15 personnes, arrivés en avance pour préparer le voyage du reste du groupe).


Ou encore participer aux conférences suivantes :

-          Connaître le système politique cubain, avec des députés du Parlement national cubain ;

-          Comprendre les effets du blocus sur l’économie cubaine, avec des professeurs d’économie ;

-          Avoir une présentation générale du système de santé cubain, par un médecin ;

-          Comprendre les réformes agraires ayant eu lieu depuis 1959, par un échange avec des agriculteurs et agronomes cubains ;

-          Avoir un aperçu du rôle de Cuba en Amérique latine, par le biais de l’ALBA notamment, avec des professeurs d’économie ;

-          Découvrir le rôle des brigades d’instructeurs d’art à Cuba, avec justement une brigade constituée de quatre primés de conservatoire, en musique, chant et danse ;

-          Avoir un avis « franco-cubain » sur la Révolution, avec une conférence de Ramon Belloch, membre du PCF en mission à Cuba depuis les années 80.


Comme précisé précédemment, certaines visites furent annulées, des conférences qui auraient pu se passer à l’extérieur se sont déroulées dans l’hôtel.  Beaucoup ont fait pour l’essentiel une présentation générale des systèmes et structures cubains tels qu’ils existent officiellement, ce qui aurait pu être assuré par un dossier de voyage plus dense. Il y avait d’ailleurs un dossier politique distribué aux délégués français avant le départ, principalement axé sur l’histoire du pays. Mais il ne fut pas lu par tout le monde, et aucun contrôle de connaissance ne fut effectué avant ni pendant le début du voyage. Cela pourrait se faire lors des prochains voyages de solidarité, et même en amont, lors de la désignation des délégués au niveau fédéral. Cela permettrait d’utiliser les conférences pour un échange plus vif, avec plus de questions, de demandes d’exemple surtout, afin que nous puissions les confronter à nos visites, ou alors, de retour en France, à nos lectures ou sources sur le Net.

Exemples de visites:

L'Université de La Havane

Ministère de l'Intérieur (sur la place de la Révolution)


Place de la Révolution



Tribune anti-impérialiste, statue de José Marti



Tribune anti-impérialiste, devant les 138 drapeaux (représentant 138 années de résistance cubaine contre le colonialisme et l'impérialisme de 1868 à 2006) cachant l'ambassade de Suisse, qui abrite la section des intérêts nord-américains (il n'y a pas d'ambassade des USA à Cuba, et pas d'ambassade de Cuba aux USA; dans les deux pays, l'ambassade suisse embarque les intérêts du pays étranger).


Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Voyages
commenter cet article

commentaires