Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 22:28

 


                -         
Camarade, il est temps de se lever, la Bête est à nos portes !

                -         
Tiens, vous m’appelez camarade maintenant…ah oui, le terme existe encore au PS, j’oubliais.


-         
Hénin-Beaumont sera le Stalingrad de 2009, la citadelle héroïque où viendront se battre les héritiers de ceux qui, soixante-dix ans plus tôt, venaient mourir à Madrid !


-         
Et il a combien de divisions, Steeve Briois, renforts allemands et italiens inclus ?


-         
39% des suffrages exprimés au premier tour !


-         
Contre qui ?


-         
20% pour le divers gauche Duquenne, 17% pour la liste de rassemblement de la gauche ! C’est dire si l’heure est grave !


-         
Et c’est qui, la gauche-rassemblée-mais-qui-fait-moins-que-la-gauche-pas-rassemblée ?



-         
L’alliance du PS, du PCF, et du Modem !


-         
La gauche, disiez-vous, avec le Modem ?


-         
Tu aurais fait la fine bouche, en 1939 ou en 1941, pour savoir s’il fallait s’allier avec des centristes ?


-         
Des centristes de droite.


-         
Peu importe, on ne tergiverse pas face à l’extrême-droite !


-         
Et qu’est-ce qui a lancé les hostilités ? Je veux dire, même pour des fascistes, il faut un motif pour engager le combat.


-         
Ben une nouvelle municipale, suite à la destitution du maire.


-         
Ah oui, Dalongeville, le maire révoqué pour fausses factures ?


-         
Présumées, je vous rappelle.


-         
Oui, mais révoqué du PS quand même. Et pas passé tout seul devant le juge. On a un petit peu de mal à croire que toute l’équipe municipale ait été ignorante des faits. Ou alors c’est dû à une forte inertie…


-         
Ces problèmes-là seront réglés par la justice, puis entre militants républicains. Pour l’instant, l’urgence est de repousser le Front National, et vite !


-         
Sans moi.


-         
Comment ça ?


-         
Oui, je n’irai pas à Hénin-Beaumont. Déjà, je n’y vote pas.


-         
Mais juste un tour pour tracter, ou une petite manif, allez ! D’ailleurs, vous les aviez faites, les manifs anti-LePen, en 2002, non ?


-         
Pour mobiliser les abstentionnistes, et que le score de Chirac soit tellement massif qu’il en perde toute signification partisane. Enfin c’est l’excuse que je me donnais. Je serais minable, je dirais : « J’avais que 17 ans ». Je serais plus cynique, je dirais: « C’était pour louper des cours. »


-         
Vous vous rendez compte du risque que vous faîtes porter à la démocratie ?


-         
Qui risque quoi ? Honnêtement, j’ai lu le programme de Briois (http://briois.ublog.com/files/projet-2009.pdf). Je ne connais pas du tout Hénin-Beaumont, je juge juste les principes politiques. Ce qu’on y trouve, ce sont des mesures de sécurité (je dirais bien « sécuritaires », si ce mot n’avais valeur d’injure, alors que je ne vois pas ce qui est scandaleux), des engagements de réduction des dépenses, d’assainissement des comptes publics, de baisses d’impôts…Bref, un programme de droite, c’est de bonne guerre. La seule mention qui ressemble un tant soit peu à la « préférence nationale », c’est l’idée d’ « Attribuer les logements sociaux d’Hénin-Beaumont en priorité aux habitants et aux familles Héninoises et Beaumontoises. »


-         
La préférence nationale, je vous disais !


-         
En fait, pas grand-chose à voir. Une discrimination sur le critère de la résidence n’a rien de comparable avec une discrimination sur la base de la nationalité. Un étranger résidant à Hénin-Beaumont depuis plusieurs années est un héninois. Et puisqu’on en parle, ce n’est pas la préférence nationale en soi qui pose problème dans les idées du FN.


-         
Quoi ?


-         
Oui. Qu’un état restreigne l’accès à certains emplois (comme les emplois publics qui sont réservés aux français, dans le cas actuel), même si l’on peut discuter la pertinence et la justice de cette restriction, ce n’est pas scandaleux en soi si les étrangers peuvent obtenir la nationalité française sans trop d’entraves. La préférence nationale à l’emploi et au logement est plus odieuse étant donné les situations qui résultent de la perte d’un emploi ou de l’impossibilité de trouver un logement, mais ce n’est pas là que nous sommes avec les propositions de Briois.

         En fait, l’idée de préférence nationale n’est scandaleuse en général que si elle est couplée avec l’impossibilité d’acquérir la nationalité. Le racisme de la programmatique du FN, bien réel, vient justement de ce qu’un étranger, y compris s’il est né en France (car malgré le « droit du sol », des centaines de milliers de personnes sont dans ce cas), sera non seulement discriminé en raison de sa nationalité, mais en plus ne pourra en sortir car le FN voudra (en tout cas il le voulait en 2002), passer au « droit du sang », sur le principe de « la nationalité s’hérite ou se mérite ». Bref, si vous êtes étranger en France, vous êtes discriminés légalement, et en plus vous ne pouvez devenir français sauf à flatter les autorités pour qu’elles jugent que vous « méritez » d’être naturalisé. Vous n’aviez qu’à pas naître du mauvais côté de la planète, ou pas avec ces parents-là. Or, bâtir une inégalité de droit sur la base de la naissance, c’est justement la définition du racisme.

          Mais, même maire d’Hénin-Beaumont, Briois ne pourra quasiment rien faire.


-         
Et si une victoire du FN inaugurait la renaissance du parti des Le Pen ?


-         
Et bien je préfère 15-20% d’extrême-droite identifiée à une situation où la moitié de ces gens se glissent dans l’électorat « normal » de Sarkozy.


-         
Donc la préférence nationale en elle-même ne vous révolte pas ?


-         
Je n’en suis pas partisan, mais si je devais me révolter contre elle, je devrais commencer tout de suite, car je vous ai déjà dit qu’en France les emplois publics excluent les étrangers.


-         
Mais la gauche supprimera cela, si vous nous aidez à revenir en 2012 au pouvoir !


-         
Les promesses, c’est pas à un communiste qu’il faut les faire. Vous connaissez l’histoire de la femme divorcée dont le nouveau mari s’aperçoit qu’elle est vierge à sa seconde nuit de noces ?


-         
Non.


-         
Il lui demande comment elle peut être vierge alors qu’elle a déjà été mariée. Elle répond : « Mon premier mari était communiste. Que des promesses. »


-         
Amusant, c’est bien de savoir rire de soi.


-         
Mais pas de se laisser démolir. Et c’est justement ce à quoi nous mène la politique des compromissions perpétuelles du PCF. Suivre le PS pour ne pas perdre les élus, même quand il s’agit d’un maire PS qui finit au tribunal. Tout accepter pour ne pas perdre l’Huma, y compris qu’elle tapine en publiant les pubs du gouvernement contre de l’argent public. Accepter des alliances avec le Modem… Et cette politique « de survie » n’enraye pas le déclin, on négocie au mieux des stagnations, comme aux européennes. Au fait, vous voulez savoir la suite de l’histoire de la divorcée ?


-         
Il y en a une ?


-         
Oui. Elle est restée vierge. Son deuxième mari était un socialiste. Et elle l’a eu dans le cul.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Droite
commenter cet article

commentaires

Céline76 14/01/2010 19:57


"En fait, l’idée de préférence nationale n’est scandaleuse en général que si elle est couplée avec l’impossibilité d’acquérir la nationalité. Le racisme de la programmatique du FN, bien réel,
vient justement de ce qu’un étranger, y compris s’il est né en France (car malgré le « droit du sol », des centaines de milliers de personnes sont dans ce cas), sera non seulement
discriminé en raison de sa nationalité, mais en plus ne pourra en sortir car le FN voudra (en tout cas il le voulait en 2002), passer au « droit du sang », sur le principe de « la
nationalité s’hérite ou se mérite."

Je ne pense pas que la préférence nationale française soit raciale et encore moins raciste (attribuer un logement à une famille française plutôt qu'à une famille étrangère ne veut pas dire que la
famille française est supérieure racialement à l'autre famille). Il s'agit plutôt d'une préférence citoyenne, politique. Ne pas confondre la nation française et la nation allemande même si ajd le
droit du sang et le droit à être français sont préférables au droit du sol étant donné le communautarisme, l'insécurité, la démographie mondiale (plus de 6 milliards d'habitants, on n'est plus dans
le cadre d'une assimilation sans problème), le chomage et des millions de français sous le seuil de pauvreté. Et bien évidemment les français d'origine étrangère garderont la nationalité, sauf les
bi nationaux et les fauteurs de trouble. Rien de raciste la dedans, juste une prétention "naïve" de défendre son peuple d'abord contre une immigration massive voulue par le grand patronat
mondialiste diviseur et destructeur de nations.

Sinon Le Pen le nazi attirererait les impurs pour mieux les exterminer n'est ce pas?

Salutations camarade. Bel article. ;-)


DiadoreCronos 23/01/2010 19:32


Ce qu'il faut comprendre dans le raisonnement exprimé dans mon texte, ce n'est pas qu'il est raciste de limiter l'immigration (on peut être totalement hostile à l'immigration -ce qui n'et pas ma
position- sans être raciste). On peut débattre de la limite à poser aux entrées sur le territoire national : c'est là une prérogative fondamentale de la souveraineté nationale, et tous les
pays tendent à le faire. Le racisme, c'est lorsque l'on refuse l'égalité des droits en fonction de critères de naissance, dont l'origine des parents ou le lieu de naissance. Si on ne veut pas
plus d'étrangers en France, autant leur refuser l'entrée. Mais une fois qu'ils sont présents sur le territoire national, il est abject de leur imposer un apartheid légal, surtout s'ils ne peuvent
en sortir par la naturalisation, puisque celle-ci serait devenue nettement plus compliquée.


David NOËL 25/08/2009 22:46

Camarade, je viens de voir cet article. Comme je suis le secrétaire de section PCF d'Hénin-Beaumont, que j'étais membre de cette municipalité et sur la liste MJS-PCF-MRC-MoDem, je me dois de t'apporter quelques précisions :Tout d'abord, sur le pourquoi de l'alliance avec Dalongeville en 2008 : je considérais Dalongeville comme un mauvais gestionnaire, menteur, manipulateur et sans doute une crapule mouillée avec des affairistes. Sauf que comme maire sortant, il était incontournable pour battre le FN. L'idée était donc de s'allier avec lui pour battre le FN et ensuite, de former une opposition dans la majorité. Enfin, bref, je raconte ça ici sur mon blog : http://www.lheninois.com/article-34766919.htmlAu bout de 6 mois, mon collègue du MJS était viré de son poste d'adjoint, j'étais le seul à le soutenir, j'étais viré du bureau municipal et comme tous les deux, avec Marie-Noëlle Lienemann, on a voté contre le budget, on s'est fait retirer Marie-Noëlle et moi nos postes d'adjoints. Je n'ai donc pas à rougir de mon positionnement durant la campagne 2008 qui était un positionnement d'alliance critique anti-FN et de mon positionnement d'adjoint qui était un positionnement d'adjoint critique. J'ai fait partie avec le copain du MJS des élus qui ont démissionné pour obtenir de nouvelles élections. L'alliance avec des opposants à Dalongeville était une nécessité à partir du moment où le FN cherchait à nous faire passer pour les "complices de Dalongeville", confondant sciemment les 22 ou 23 élus proches de Dalongeville, élus avec lui depuis 2001 et les 4 ou 5 élus de 2008 du Front Républicains arrivés sur des positions critiques. Pour écarter les critiques, nous nous sommes alliés avec le MoDem. Je comprends que ça puisse choquer des camarades, mais on est passés prêt d'une victoire FN ce coup-ci... En tout cas, je crois qu'on peut être à la fois communiste pour le retour aux fondamentaux et être unitaire. C'est ma démarche. Fraternellement,

DiadoreCronos 25/08/2009 23:58


Bonsoir,

d'abord, je vous remercie de votre réponse courtoise et tranquille. En commençant à lire votre message, je m'attendais à une volée de bois vert.
Je peux comprendre que, face au dégoût que vous procurent Dalongeville et les siens, et par solidarité avec des camarades ou sympathisants démis de leurs fonctions, vous ayez cherché à faire le
plus large rassemblement.
Mais l'objet de mon article - où vous avez surtout repéré la mention de l'alliance avec le MoDem - est en fait plus "provocateur". Je passe l'essentiel de l'article à poser la question de ce que
représente concrètement la menace du FN.

Vous dîtes qu'en tant que professeur d'histoire, vous ne pouvez prendre le risque de casser l'union anti-FN. Pour ma part, j'ai fait partie de cette jeunesse (celle qui était au collège et au lycée
sous la Gauche Plurielle, et je passais mon bac en 2002), où l'alpha et l'oméga de la (maigre) conscience politique que nous avions se résumaient à : être contre le FN. LePen=Htiler, FN=NSDAP,
etc... Bref, l'épouvantail absolu, ce contre quoi tout se justifie. L'antiracisme, le PACS et la loi sur la parité éclipsaient complètement les privatisations ou la politique du logement du
gouvernement Jospin.
Et ce alors que la grande majorité des anti-FN n'ont qu'un aperçu très lointain de ce qu'est le FN. On ne sait pas vraiment ce qu'il propose, on sait juste qu'il a un leader borgne et moche qui a
fait l'Algérie (comme s'il était le seul...) et qui a fait des sorties nauséabondes sur l'inégalité des races et le détail de l'Histoire.
Mon but dans cet article est de poser la question: au fond, il se passe quoi si le FN gagne une ville? Les Panzers à nos portes? Et même si l'on revient à un FN à 15%, n'est-ce pas plus clair que
la politique Sarkozy-Hortefeux-Besson actuelle?
Quelle est la limite de ce que l'on peut justifier au nom de la lutte anti-FN?

En tant que militant du PCF, je ne fais pas dans le purisme gauchiste, en renvoyant tout le monde à dos. Dans un de mes articles de Janvier 2008, j'explique pourquoi l'alliance du PCF avec le PS à
Niort se justifiait. Car ce n'est pas évident pour tous: il y a des militants PCF qui n'ont jamais voté PS de leur vie, même aux seconds tours!
Cependant, aussi ancré que l'on soit dans son contexte local, il faut aussi raisonner au niveau national : même si, localement, il peut sembler pertinent de s'allier au MoDem, il faut aussi penser
qu'apprenant cela, dans d'autres coins de France, des camarades auront envie de rendre leurs cartes. Peut-être pas avec le contexte de Hénin-Beaumont. Mais qui sait.


Nobo 01/07/2009 21:23


Mon dupont-la-joie quand on tient des propos pareils :" L’Islam a été l’une des plus grandes machines de guerre et de conquête de l’Histoire, et peut le redevenir", on ne se fait pas passer pour communiste, on vote de Villiers, on est néo-cons et on ferme sa gueule !

DiadoreCronos 02/07/2009 01:48


Mon beau Nobo (facile je sais, mais trop tentant), effectivement j'ai écrit cette phrase sur le blog de Delorca, et je ne la regrette absolument pas, car c'est un constat historique évident.
Comment crois-tu que l'Islam s'est répandu du Maroc à l'Inde? Je n'ai donc rien à regretter, et ma position ne remet strictement pas en cause mes convictions communistes.

En fait, je tiens à te conseiller de te procurer un dictionnaire, et de vérifier que "communiste" signifie:
-" partisan de la propriété collective"
et non pas:
-"petit-bourgeois gauchiste bon à se faire manipuler par n'importe quel courant communautariste, qu'il soit islamiste, régionaliste, ou obscurantiste écologiste...".

Enfin bref, retire la burqa que tu as sur le cerveau, et reviens-nous voir après, veux-tu?


stoni 30/06/2009 19:04

Super article !!! Je me suis bien marrer !Petite note personnelle : perso, ça ne me gène pas tant que ça que l'Huma tapine en publiant des pubs du gouvernement. Ma foi... S'il n'y avait que ça ! Sa tonalité "babeuh-Libé-gnangnan" étant un peu plus problématique.Et puis alors, les Lettres françaises, mais que quelqu'un m'explique quand, où, et comment ce truc a parlé de littérature ???