Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 21:23


Aujourd'hui, bonne nouvelle: les bons chiffres de la natalité en France se maintiennent, nous avons eu plus de 800.000 naissances en 2008, notre indice de fécondité conjoncturel* serait à 2,02, ce qui nous placerait en tête du continent européen (ce qui m'importe peu, nous sommes de toute façon au coude à coude avec l'Irlande et la Suède, deux pays forts sympathiques, l'un pour son rejet du traité de Lisbonne, et l'autre pour son refus de l'Euro et son excellente scène métal).

Alors certes, ces informations ne doivent pas faire plaisir aux partisans de l'extinction de l'espèce humaine (cherchez "mouvement pour l'extinction volontaire" sur le Net), c'est-à-dire des écologistes fanatiques qui croient que la dépopulation est le seul moyen de préserver l'environnement, mais c'est justement cela qui est bon: je ne crois pas du tout en ces thèses malthusiennes. Non, la planète n'est pas surpeuplée. Oui, on peut vivre 75 ans sans polluer comme un californien (ou comme un français). L'agriculture mondiale permettrait déjà de nourrir le double de l'humanité.

Mais, consultant ces nouvelles, sur un site autorisant les commentaires, que voilà que ma bonne humeur est gâchée par quelques considérations qui ne laissent pas de doutes sur les opinions politiques de leurs auteurs:

"Les vrais chiffres (pourquoi les censurer ?)
viennent d' etre diffusés sur RTL:
d'abord ce taux de fécondité [2,02] n'est pas celui des françaises mais celui des femmes qui accouchent en France. Nuance.
En nombre d'enfant par femme:
Femme française européenne: 1,7 enfant
Femme française comprenant les naturalisées de toutes origines: 1,8
Femmes maghrébines: 3,85
Femmes africaines: 4,05

Pas de quoi déclencher une émeute: il suffit de regarder autour de soi.
Ce qui est moins clair, c'est la raison qu'à la gauche de faire peser une omerta totale sur ces données...

Pour moi les vrais problèmes sont là : la police de la pensée et la censure."

Et un autre enchaîne :
 
"Et oui. Et pourtant c'est clair, pour les élus de gauche c'est leur réservoir à voix, d'ailleurs tous les ténors se font parachuter et élire dans les zones à forte population "étrangére", c'est pas pas hasard. Pour avoir le boulot ils sont prêts à tout. Aujourd'hui cette population est de 5 millions, demain (2020) 10 millions, une poudrière qui nous pétera à la gueule et dont nous aurons aidé financiérement le développement grace à cette gauche qui aura sacrifié notre avenir. Pour la petite histoire à Gaza, ou il n'y a rien que l'aide humanitaire, la moyenne est de 6,4 record mondial, ils se marchent dessus."

Et voilà! Que nous nous sommes réjouis trop tôt ! En réalité il n'y a pas de bons chiffres, les "vraies" françaises-de-souche-bien-de-chez-nous ne font que 1,7 malheureux marmots, 1,8 en comptant les françaises-pas-de-souche-que-j'te-virerai-tout-ça-quand-on-rétablira-le-droit-du-sang, et que si on atteint une moyenne de 2, c'est bien parce que les bougn... pardon les arabes et les noires même pas françaises font quatre gamins en moyenne, tout le monde le sait voyons! Et tous ces chiffres sont des manipulations de la gauche, car tous les statisticiens sont de gauche, c'est connu, et le dernier brave qui a osé dénoncé cela a fini en Sibérie, tout le monde s'en souvient.

Arithmétique contre xénophobie

(Note: dans les paragraphes qui suivent, les femmes dont il sera question, qu'elles soient françaises ou étrangères, sont uniquement celles entre 18 et 49 ans, en âge de procréer.)

Donc, résumons: les françaises font 1,8 enfants, les étrangères (que nos braves commentateurs assimilent toutes aux africaines, supposons comme eux) en font 3,9, et la moyenne est à 2, car il y a plus de françaises que d'étrangères bien sûr. Mais au fait, combien y a-t-il de françaises pour une étrangère ? Petite équation:

Il y a x françaises pour 1 étrangère. Le nombre moyen d'enfants par femme est :

(1,8 x + 3,9) / (x + 1) = 2
1,8 x + 3,9 = 2x + 2
1,9 = 0,2 x
x = 9,5

Les françaises seraient 9,5 fois plus nombreuses que les étrangères, et les étrangères seraient environ 9,5% de la population féminine d'âge fécond.

Ce qui n'est pas le cas: il y a environ 6% d'étrangers en France (www.ined.fr), et moins de la moitié d'entre eux sont d'origine africaine (Afrique du Nord incluse), et la proportion de femmes fécondes parmi cette population n'est pas très supérieure à celle des français. Il y a donc 3-4% d'africaines non-naturalisées parmi la population féminine en âge de procréer.

Conclusion: il n'est pas possible, si on a 2 enfants par femme en France, qu'il n'y ait que 1,8 enfants par française et que les 0,2 restants soient dus aux étrangères "blacks" ou "rabzas".

En réalité **, le chiffre de "1,8 enfant par femme française" et de plus de 3 enfants par étrangère (et pas 3,9, si l'on compte toutes les nationalités) n'est pas faux, mais il date de la période 2004-2005. A cette époque, l'indice de fécondité conjoncturel n'était pas de 2, mais de 1,9. Avec un taux passé à 2,02 en 2008 (et une proportion d'étrangères qui n'a guère changé), la seule possibilité est que le taux de fécondité des françaises est devenu supérieur à 1,8, sans doute proche de 1,9 (sans quoi il est mathématiquement difficile d'approcher une moyenne totale de 2,02). Il y a donc, n'en déplaise à l'extrême-droite, bel et bien une remontée de la natalité chez les françaises et pas seulement (ni même majoritairement) due aux étrangères.

Passons sur celui qui nous terrorisait avec "5 millions d'étrangers en France", en les comparant avec les gazaouis, sachez que sur ces cinq millions d'étrangers, deux millions sont d'origine européenne, et un demi-million asiatiques (re - www.ined.fr).

Notons aussi que le taux de fécondité des immigrantes finit généralement par s'aligner sur celui des natives. On a enregistré, depuis 1999, une montée de l'indice de fécondité des étrangères, surtout causé par le fait que la part des africains parmi les immigrants progressait, mais pas du fait que les africains feraient plus d'enfants. On a un taux de fécondité des immigrées (incluant les naturalisées) nettement plus bas que celui des étrangères**. 

PCF et natalité : encore un tabou gauchiste à briser

Je profite de cet article pour remarquer que le PCF a, malheureusement, sur le thème de la famille et de la natalité, une position bien trop faible. Le soutien à la natalité est vu comme un thème de droite.Une recherche sur les termes "famille" et "natalité" sur www.pcf.fr ne donne quasiment aucun résultat, à part des articles sur le mariage homosexuel et des analyses de la crise financière où l'auteur se perd dans des évocations sur la "maîtrise de la natalité" dans le monde (en France, la natalité est maîtrisée depuis fort longtemps, c'est de son soutien qu'il serait plutôt question...). Parler de relance de la natalité fait immédiatement craindre des amalgames idiots, du genre "les femmes ne sont pas là que pour faire des enfants", des accusations de machisme, de nationalisme (terme fourre-tout dont la définition change selon les intentions de celui qui l'emploie).

Vouloir relancer la natalité, c'est d'abord permettre à ceux qui veulent une vie de famille, qui est pour des millions de gens la réalisation principale de leur vie, de le faire en ayant les moyens matériels d'assumer cette famille. C'est aussi réduire la facture de l'allongement de la durée de la vie sur le financement des retraites. Alors certes, les "dépopulationnistes", qui sont l'équivalent des décroissants en démographie (ahlala, le monde est surpeuplé, les ressources s'épuisent, il faut réduire la population, surtout dans les pays riches !), objecteront qu'on ne peut faire monter la population à l'infini. Evidemment. Mais l'augmentation de l'espérance de vie fera, même si l'on réquisitionnait une fraction des revenus du capital, que la durée de la vie active augmentera un jour ou l'autre (là encore, j'ai une position hétérodoxe sur les retraites par rapport à celle du parti; je devrai consacrer un article aux retraites pour l'exposer davantage). Plus nous attendrons, plus le choc sera rude, seule une croissance du nombre des actifs peut relativement (et ce d'ici 25-30 ans) soulager la facture.

A l'inverse, avoir un taux de fécondité inférieur au seuil de renouvellement des générations (2,1 enfants par femme), c'est mettre en danger tout l'équilibre de notre système social, et rajouter une deuxième cause à la casse des retraites (la dénatalité en plus de la hausse de l'espérance de vie). Et, puisque nous parlions d'immigration, il faut aussi se mettre en tête que l'immigration massive ne durera probablement pas éternellement, et qu'il faut donc encourager la natalité des françaises pour qu'elle soit capable de regénerer le pays même en l'absence d'immigration.

La France a déjà l'expérience de solutions qui marchent en matière de famille:
-un système d'allocations familiales relativement généreux par rapport aux autres états européens;
-une scolarité dès la maternelle qui libère les mères d'une partie de leurs occupations et permet la continuation, même partielle, de la vie professionnelle (et ce à l'opposé total des projets de "salaire parental" du FN, car l'on sait que lorsque l'on oblige les femmes à choisir entre vie professionnelle et maternités, on réduit la natalité; il faut au contraire soutenir l'harmonisation des deux vies).

D'autres mesures attendent:
-renforcer encore l'aide matérielle aux familles, pour libérer davantage les femmes de leur double-journée de travail: mutualisation des transports scolaires, des courses, des tâches ménagères, par du soutien fiscal à des associations d'entraide;
-là encore une position hétérodoxe: réduire le nombre d'avortements en France. Non pas en remettant en cause ce droit, bien au contraire. Mais en offrant le soutien matériel, scolaire et professionnel aux femmes enceintes qui souhaitent conduire leur grossesse à terme, et éviter les "avortements par nécessité". Par exemple en créant un soutien spécialisé aux jeunes-filles mères, où une puéricultrice partagerait le temps d'éducation avec la mère qui pourrait continuer ses études et son insertion professionnelle. Loin d'être une remise en cause du droit à l'IVG, cette politique diminuerait l'engorgement des services d'avortement, réduirait les files d'attente, et permettrait l'application réel de la loi Veil de 1975, c'est-à-dire le droit à l'avortement en cas de détresse;
-et encore une mesure qui ne fera pas plaisir à tout le monde: la répression de la non-fécondité. Par un rabais sur les pensions de retraites des individus qui n'auront pas fait d'enfants sans motif exprès (stérilité, travail intense, pauvreté, etc...). Je le développerai dans mes propos sur les retraites.


*Indice de fécondité conjoncturelle: la fécondité désigne normalement le rapport entre le nombre de naissances et la population moyenne des femmes en âge de procréer au cours de l'année. Calculé ainsi, il ne peut évidemment pas être égal à deux (les femmes ne peuvent pas faire deux grossesses en douze mois !), mais si l'on prolonge les rapports nombre de naissances/population féminine d'âge fécond sur toute la durée de vie avant 49 ans restant à ces femmes, on estime qu'elle auront en moyenne deux enfants dans leur vie. Il y a quelques années, ce chiffre était inférieur à deux en France, il est très supérieur à deux (jusqu'à 6 ou 7 dans certains pays d'Afrique noire) dans des pays en développement.


**http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/12957/telechargement_fichier_fr_publi_pdf1_pop.et.soc.francais.432.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by DiadoreCronos - dans Nation
commenter cet article

commentaires

nationalistejacobin 11/05/2009 18:55

Cet article est vraiment brillant! Et je suis bien d'accord que la natalité des Françaises (de souche - native, je ne sais pas ce qu'on dit, rayer la mention inutile).Néanmoins (il y a toujours un néanmoins) êtes-vous sûr de ne pas confondre "étranger" et "immigré"? Car les Maghrébines et Subsahariennes de France ne sont pas forcément "étrangères". Inversement, tous les étrangers sont loin d'être maghrébins ou subsahariens. Pour que votre calcul (excellente idée) soit pleinement pertinent, ne faudrait-il pas ajouter les Subsahariens et les Maghrébins français à ceux qui sont étrangers? J'ajoute que la population étrangère/immigrée est en moyenne plus jeune (donc plus féconde) que la population native.Enfin, un numéro de l'Histoire d'il y a quelques années (autour de 2002) estimait le nombre de musulmans en France à 2,5 millions, sachant que la majeure partie (en France) sont Maghrébins et Subsahariens (ajoutons les Turcs). Il faut aussi réactualiser ces chiffres: il n'est pas déraisonnable d'estimer leur nombre entre 3 et 3,5 millions aujourd'hui (on est loin des 5-10 millions du FN). Cela donne un ordre d'idée du nombre de Maghrébins, Turcs et Subsahariens (français ou étrangers) vivant en France. Cependant, cela reste très imprécis car tous les Subsahariens ne sont pas musulmans et il y a aujourd'hui des musulmans qui n'entrent pas dans ces catégories: Albanais, Kosovars, Tchètchènes.

DiadoreCronos 12/05/2009 23:37


En effet, lorsque je cite le message qui parle de 4 enfants par femme "maghrébine" ou "africaine", je ne suis pas sûr qu'il ne s'agisse que de femmes étrangères. On pourrait imaginer qu'il s'agit
des femmes d'origine africaine, naturalisées ou pas, et que le taux de fécondité des africaines (et nord-africaines) étrangères proprement dites serait encore supérieur à 4. Mais cette hypothèse
est peu crédible, surtout pour les nord-africaines qui sont plus nombreuses que les subsahariennes en France, car même dans les pays d'Afrique du Nord la fécondité n'est plus à 6 ou 7 enfants par
femme, sans doute moins de trois en Algérie aujourd'hui. Pour des taux à 6 ou 7 enfants par femme, il faut chercher dans des pays à très forte croissance mais peu peuplés aujourd'hui tels que le
Niger ou le Mali.