Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 12:02



J'ai participé le Dimanche 19 Octobre à la manifestation parisienne contre les réformes Darcos. En ligne de mire, les suppressions de postes dans l'Education Nationale, la réforme des filières lycéennes, les menaces qui pèsent contre la maternelle et les réseaux d'aide scolaire aux élèves en difficulté, les RASED.

Comme pour chaque initiative à laquelle je participe, je ne suis pas en accord avec 100% des revendications et motifs de protestation. Notamment pour ce qui est de la réforme des filières du bac. L'ancien bachelier ES que je suis, très déçu de sa filière, serait bien partisan d'une refonte des filières, avec par exemple une filière scientifique avec une option économie en alternative aux Sciences de l'Ingénieur ou Sciences de la Vie et de la Terre en Terminale.

Cependant, le point que je souhaiterais aborder dans cet article est le débat autour des suppressions de postes. Vu de droite, il y aurait évidemment trop d'enseignants en France, plus qu'ailleurs (même si c'est vrai, où est le problème?), travaillant trop peu (les fameuses 14 à 18 heures de cours hebdomadaires dans le second degré...). Ne nions pas certains faits: il existe sans doute plusieurs milliers d'enseignants titulaires d'un CAPES qui, de par l'habituelle mauvaise gestion des ressources humaines de l'Education Nationale, sont rémunérés sans pouvoir donner cours à qui que ce soit, même au titre de remplacements. De plus, je n'adhère pas à la critique habituelle qui est faite des "classes surchargées". Dans la majorité des lycées, les élèves peuvent travailler dans des classes de 30 ou 35 sans que cela compromette leur réussite. Je suis davantage partisan de l'extension du soutien scolaire que de la diminution générale des effectifs par classe.

Je suis aussi, en rupture avec la plupart des positions à gauche, favorable à l'introduction d'une rémunération au résultat collectif dans le salaire des enseignants. Par exemple, en instaurant un examen annuel sur des groupes-échantillons d'élèves et d'en tenir compte sur les rémunérations professorales. La rétribution au résultat individuel n'a aucun sens (un professeur peut n'hériter que de classes de cancres et déployer quantité d'efforts pour leur faire obtenir le baccalauréat, tandis qu'un autre professeur aura un très bon taux de réussite sans coup férir), et elle est de surcroît politiquement dangereuse (car une rémunération au résultat individuel, sur des critères forcément flous, peut couvrir des règlements de compte et punitions politiques contre des enseignants engagés au niveau syndical ou politique).

En revanche, en ce qui concerne les suppressions de postes, je ne crois pas qu'il y ait sureffectif enseignant en France, ni même que l'idée d'un sureffectif enseignant soit concevable, du moins dans un pays qui compte un million d'enseignant pour soixante-quatre millions de personnes. Le fait qu'il existe des professeurs payés en restant chez eux ne me prouve pas le contraire, loin de là: ils peuvent toujours être re-formés dans le soutien scolaire. Et celui-ci est un besoin qui ne risque pas d'être comblé: quant déjà on identifierait les élèves en retard scolaire (ce qui demande déjà des postes d'examinateurs), et qu'on leur aurait fourni des cours de soutien, on peut ensuite passer à des cours de soutiens pour élèves moyens, voire de perfectionnement pour des élèves doués! Changer nos élites en super-élites ne peut pas nuire au pays, et diminuerait la pression de la "fuite des cerveaux" simplement en créant l'abondance de cerveaux! N'oublions pas que la France a de grands retards en formation supérieure: environ 40% d'une classe d'âge née au début des années 80 se destine à un diplôme post-bac, contre plus de 50% aux USA, et 80% en Corée du Sud!

L'enseignement et la recherche sont deux secteurs où l'existence de gaspillages publics ne permet absolument pas de déduire qu'il y a trop de dépenses publiques. Quant bien même tout gaspillage serait éliminé, de nouveaux besoins restent sans cesse inassouvis. On peut avoir trop de police, d'armée ou de tribunaux, mais pas trop de recherche ni d'éducation.

Quant aux ritournelles sur le temps de travail des enseignants (qui se situe en fait dans la moyenne française, entre 35 et 40 heures, je vous laisse lire ces pages: 

Un rapport du Sénat:
http://www.senat.fr/rap/r98-3281/r98-328126.html
(Note: on trouve souvent des perles sur le nombre de semaines ouvrables pour les enseignants, en oubliant à chaque fois de préciser que les semaines de congés -17 par an- sont avant tout celles des élèves, et que ces congés sont fondamentaux pour l'industrie du tourisme).

Le site Politique.net:
http://www.politique.net/2008052001-les-privileges-des-profs.htm
http://www.politique.net/2008051502-le-figaro-et-les-23000-profs-sans-eleves.htm

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires