Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

      Ce blog est lié au site www.pourlecommunisme.com, rédigé par un militant du PCF, dans le but de publier plus rapidement des positions et informations liées aux sujets du site. Il est également devenu un blog de suivi (discontinu) de l'actualité du PCF, de réactions à divers sujets n'ayant pas leur place sur le site.

     www.pourlecommunisme.com est un site qui s'attaque directement aux critiques faites contre le communisme (millions de morts imputés à l'idéal communiste, faillite économique, etc...). Il ne fait la promotion d'aucun régime existant ou ayant existé par le passé, s'efforce de comprendre les faits et de proposer des pistes pour l'avenir.

     Vous êtes anticommuniste et voulez débarasser le monde d'un jeune fou qui, selon vous, risque de faucher à nouveau des millions de vies?

Vous êtes stalino-maoïste (pardon : marxiste-léniniste-pensée-Mao-Zedong) et voulez écraser la vermine révisionniste que je suis?

Vous voulez simplement parler du communisme?

Alors ce blog est pour vous.

 

Communisme communiste révolution réforme capitalisme libéralisme argent entreprise impôt état France Europe URSS Chine USA Monde PCF NPA LCR LO UMP PS Modem élection Buffet Besancenot Laguiller Bové Marx

Rechercher

Archives

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 15:09

 

Un nouveau dépoussiérage.

Cette fois-ci, retour sur l'immigration. Un député du Vaucluse, Thierry Mariani, a proposé un projet de loi sur l'immigration dont l'un des amendements vise à rendre possible, pour les candidats au regroupement familial, le recours à des tests ADN pour appuyer leur candidature, et rendre plus rapide, au cas où les tests confirmeraient bien la filiation biologique entre personnes, les formalités permettant le regroupement.

 

Cette disposition a provoqué un tollé à gauche et des haut-le-cœur chez certaines personnalités de la droite, dont des membres du gouvernement, qui la trouvent déplacées voire choquante (comme Christine Boutin - non, c'est la disposition qui est choquante pour Mme Boutin, pas Mme Boutin qui est choquante, enfin pas sur ce coup-ci).

 

[Note : Cet amendement a été retoqué par la commission des Lois du Sénat la veille de la publication de cet article. Ceci dit, Jean-François Copé maintient que la majorité des parlementaires de droite y sont favorables.

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070926/tts-france-immigration-adn-parlement-ca02f96_1.html ]

 

Pourquoi ce projet de tests ?

 

Il faut noter qu’à la base, ces tests seraient facultatifs, et non imposés à tous les candidats au regroupement familial.

Selon Mariani lui-même, ce projet a pour but de répondre à la flambée des fraudes à l’immigration. Dans de nombreux pays de départ, de faux états civils sont produits et d’autres sont contrefaits pour soutenir des candidatures à l’immigration en France, au titre du regroupement familial, dans les consulats français. Ce qui génère, selon le député, des délais d’attente de plus en plus longs pour tous les candidats, aussi bien les sincères que les fraudeurs.

Alors, en permettant des tests ADN (aujourd’hui pour 300 euros, moitié moins d’ici six mois selon Mariani), la loi ferait que des enfants ou parents réels d’un immigré en France pourraient être reconnus comme sincères par les consulats, qui pourraient alors accélérer leur procédure d’émigration.

            L’une des premières objections a été : et que faites-vous des enfants adoptés ? Des familles recomposées ? Des familles sans enfants, où il n’y aurait qu’un conjoint –sans consanguinité- à se porter candidat au regroupement ? Mariani rétorque : et bien pour eux, il y aurait toujours le certificat d’adoption, l’acte de mariage, etc… Bref, des documents qu’il faudra toujours que les consulats vérifient.

            En fait, cette loi créera, pour les enfants biologiques d’immigrés, un avantage par rapport aux enfants adoptés, en matière de rapidité de procédure, du moment que leurs parents paient le prix du test.

            En étant gentil, naïf, « pragmatique »,  « ouvert » on pourrait se dire : qu’y a-t-il de diabolique à permettre une amélioration de la situation d’une partie des candidats (les enfants biologiques), si cela ne détériore pas celle des autres (les enfants adoptifs) ? Ca crée une inégalité ? Vous voudriez donc, que, parce qu’on ne peut pas faciliter les choses pour tout le monde, on ne le fasse pour personne ?

 

Entre les lignes …

 

            En étant moins confiant, ou plutôt en étant un « gauchiste aigri », « sectaire », fermé aux « réalités », on peut trouver à ce projet nettement moins de « bon sens » ou de « bonnes intentions » qu’il n’en a l’air.

            D’abord, dans un contexte d’encombrement des consulats par des demandes de regroupement familial, le test ADN « facultatif » risque de devenir « fortement conseillé ». Une famille qui refuserait d’y procéder, et pas seulement pour raisons d’argent (le test est à la charge du demandeur de rapatriement) comme nous le verrons, verra sa bonne foi mise en doute, et sa demande classée dans le « non-prioritaire » par les consulats.

            Ensuite, ce projet de loi ne devrait « gêner que les fraudeurs », comme le disent ses partisans. J’en doute beaucoup. S’il existe en Afrique une industrie de la contrefaçon de documents officiels (état-civils entre autres), il peut très bien se reporter sur les certificats d’adoption. Des candidats fraudeurs pourront alors toujours produire de faux certificats, et ainsi ne pas avoir à se faire reprocher de refuser des tests ADN. Cependant, me dira-t-on, si les consulats voient apparaître une forte hausse du nombre d’enfants qui se prétendent adoptés et revendiquant le regroupement, alors ils se douteront bien qu’il y a fraude. Et bien justement : cela installera un soupçon supplémentaire contre les enfants adoptifs, soupçon dont les vrais enfants adoptifs feront les frais. Donc, contrairement à ce que nous disions plus haut, ces tests ADN, en plus de ne pas vraiment être « facultatifs », ne vont pas seulement faciliter les procédures des enfants biologiques sans aggraver la situation des enfants adoptifs ; les enfants adoptifs risquent bel et bien d’avoir plus de mal à être regroupés que les autres.

            J’espère me tromper, et que les suppositions que je fais quant au comportement des consulats français seront fausses. Mais si ces consulats ont bien une mission de filtrage des fraudeurs dans le regroupement familial, alors il est normal qu’ils aient des soupçons vis-à-vis de familles qui refusent de donner des preuves comme le test ADN, ou vis-à-vis d’un afflux de certificats d’adoption d’origine douteuse.

            Ensuite, il y a toujours de bonnes raisons pour qu’un parent refuse de faire payer un test ADN à son enfant supposé pour qu’il accède plus facilement au regroupement. Comme en parlait Philippe Val dans Charlie Hebdo (il ne dit pas que des conneries…), il se peut très bien qu’un test révèle, contre toute attente d’un père, que l’enfant en question n’est pas de lui. Alors les autorités françaises pourront conclure à une fraude, même si l’enfant faisait réellement partie de la famille. Et il est vrai qu’un immigré en France peut très bien faire passer un test ADN à un candidat fraudeur au regroupement familial, que le résultat du test infirme –évidemment- la parenté, que les fraudeurs prétendent qu’ils n’en savaient rien, etc… Comment réagiront les consulats ? Faudra-t-il taxer de fraude les enfants adultérins, en plus des enfants adoptifs ? Faudra-t-il tout de même accorder le regroupement, ouvrant une brèche aux fraudeurs ?

            On me dira : « On pratique déjà des tests ADN pour prouver la parenté de deux personnes, dans des cas d’héritage par exemple… ». Sauf que si un test infirme la parenté entre un enfant et son père supposé dans un cas d’héritage, c’est seulement l’héritage qui est remis en cause, pas le fait que l’enfant adultérin soit bel et bien un membre de la famille, famille qui ne se définit pas que par le lien biologique. Dans une affaire de regroupement familial, nier qu’un individu fasse partie d’une famille suite à un test ADN revient à casser la famille, alors que le regroupement familial est justement fait pour garantir le droit à une vie familiale.

 

Les français sont pour ?

 

            Parmi les arguments idiots des « vrais français » qui défendent le projet, outre le fait que les « gauchistes  immigrationnistes » seraient des « irresponsables vivant aux frais de la société » et autres vomissements anti-gauchistes, on trouve des sondages comme quoi 70% des français seraient pour ce projet ! Mais qui a été instruit des termes de ce projet, qui a pris le temps d’y réfléchir ?

            Sur le site de l’INED, on peut trouver les arrivées immigrées par motif d’admission (http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/france/flux_immigration/motif_admission_2003/). Les personnes enregistrées dans le regroupement familial comptent officiellement pour moins de 20.000 cas. Mais on trouve aussi 26.000 autres entrées pour « famille d’étranger » et plus de 54.000  « famille de français ». Ce qui signifie donc que pour plus de la moitié des personnes qui entrent en France pour raisons familiales, il y a au moins une personne de nationalité française dans cette famille (ou ménage).

             

            A lire en plus : « Cinq idées reçues sur l’immigration », François Héran, INED

http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/5209/telechargement_fichier_fr_397.pdf

LA PETITION CONTRE LES TESTS ADN PAR "SAUVONS LA RECHERCHE"
http://tmp.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article1625

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Nation
commenter cet article

commentaires